Quelques règles de la grammaire anglaise sont tout à fait déroutantes. Certaines sont difficiles à intégrer de par leur différence par rapport au français, telles que les temps du passé. D’autres sont difficiles à clarifier car elles proposent des choix à faire, comme l’utilisation des verbes modaux, qui peuvent être sujet à interprétation ou nuance. Beaucoup ont des règles complexes comme le conditionnel, ou bien plutôt simple mais toujours autant difficile à intégrer car si différent du français. Le ’s’ à la troisième personne du présent simple en est un bon exemple.

Beaucoup ne parviennent pas à le prononcer, ou bien l’écrivent de manière erronée. Les terminaisons en “ING”, prépositions dépendantes ou verbes modaux sont aussi souvent des motifs d’erreurs. L’ordre des adjectifs, l’utilisation des articles définis, des apostrophes, des voyelles et doubles consonnes en orthographe, les faux amis, le stress syllabique, les lettres muettes, ‘who’ ou ‘whom’… Ces mécanismes linguistiques, parmi bien d’autres, sont difficiles à maîtriser…  Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile en anglais ? (N’hésitez pas à partager cela dans les commentaires).

conseil

En revanche, c’est important de ne pas faire de fixation sur l’exactitude grammaticale, en essayant de respecter toutes les règles. D’abord, il faut savoir qu’il y a beaucoup d’exceptions à ces règles. La grammaire parfaite, aussi, ne mène pas toujours à des phrases parfaitement compréhensibles. En voici un exemple célèbre : “This exceeding trifling witling, considering ranting criticising concerning adopting fitting wording being exhibiting transcending learning, was displaying, notwithstanding ridiculing, surpassing boasting swelling reasoning, respecting correcting erring writing, and touching detecting deceiving arguing during debating”. C’est un écrivain du 19ème, dans un ouvrage de grammaire, qui tentait d’illustrer la possibilité de faire des phrases très longues sans omettre aucune règle de grammaire.

Pour se sentir plus en confiance en anglais, et donc être moins hésitant, c’est une bonne idée d’étudier la grammaire de manière pratique, avec des exemples concrets, en faisant attention aux nouvelles structures que vous remarquerez. En revanche, quand vous parlez, oubliez les règles de grammaire et faites confiance à votre instinct ! Vous reproduirez inconsciemment les structures que vous avez compris auparavant. Souvent, vous hésiterez alors que ce que vous alliez dire était correct : attention, car l’hésitation rend la compréhension difficile et fait perdre le fil à vous et à votre interlocuteur. Du moment que vous avez fait passer votre message, vous n’avez pas à vous inquiéter, inutile d’hésiter, c’est l’essentiel.

Gardez en tête votre découverte et apprentissage des règles de grammaire, mais quand vous parlez, concentrez-vous sur votre propos et n’exigez pas la perfection. C’est également mieux de ne pas étudier la grammaire anglaise en français, car les deux sont souvent totalement différents : en parler depuis le français est un peu comme tenter une comparaison impossible à réaliser. Il ne faut pas trouver de similitudes là où il n’y en a pas. En étudiant les règles de grammaire de manière consciente, avec des exemples, vous reproduirez peu à peu ce que vous aurez appris. Parce qu’apprendre de ses erreurs est la meilleure manière d’apprendre.

À travers une formation avec un professeur expérimenté qui sait vous corriger de manière pertinente et avec des explications claires, sans interroger votre chemin de pensée, ou bien à travers un échange avec un partenaire linguistique natif qui comprend les règles de grammaire, vous allez avancer. Néanmoins, quand votre but est de discuter, débattre, échanger, faire passer un argument – ne vous focalisez pas sur les règles, lancez-vous, ayez confiance, et dites ce qu’il vous semble le mieux !

[Total : 2   Moyenne : 4.5/5]